Surchargeons-nous l’horaire de nos enfants?

Vous êtes sûrement gagné par une belle nostalgie en repensant à vos activités d’enfance sous le signe de la joie et de la liberté. Mais pour les familles d’aujourd’hui, ce type de jeu non-structuré est de moins en moins monnaie courante. En comparaison avec ce qu’ont connu leurs parents, les enfants de 3 à 12 ans de la grande région de Montréal passent 45 % moins de temps à jouer dehors[1]. Encore plus alarmant : près d’un enfant sur cinq dispose seulement d’un moment par semaine ou moins pour s’adonner à des jeux libres en plein air.

Qu’est-ce qui a changé?

Dans le contexte actuel, où bien des gens composent avec un emploi du temps chargé et stressant, beaucoup de parents se font un devoir de tenir les enfants occupés pour stimuler leur apprentissage. Des activités parascolaires aux ligues sportives, en passant par toutes sortes de cours : on « organise » tellement l’horaire de nos petits qu’ils n’ont presque plus le temps d’être des enfants!

C’est pour cette raison que nous encourageons les familles à #LibérerLeJeu et à délaisser leur quotidien mouvementé. De retrouver le plaisir de mettre le nez dehors avec les enfants pour des moments ludiques et créatifs, dictés uniquement par la spontanéité.

Qu’entend-on par le jeu libre?

Le jeu libre est une activité librement choisie par l’enfant qui lui permet de développer son imagination, souvent sans supervision ou hors de la vue d’un adulte. Le jeu libre prend tout son sens quand l’enfant s’amuse comme il veut, au gré de son imagination! En bref, le jeu libre c’est… construire un fort avec des couvertures, grimper dans un arbre, sauter parmi les flaques, etc. C’est ce qu’un enfant fait avec insouciance et naturel, par simple plaisir ou soif de découverte.

Un enfant qui joue librement au grand air se développe bien au-delà du physique. « Le jeu libre extérieur permet aussi à l’enfant de prendre certains risques et de connaître ses limites; des apprentissages nécessaires pour bâtir sa confiance en soi. Les bienfaits de laisser son enfant jouer librement dans un environnement sécuritaire sont réellement multiples tant sur le plan physique, mental que relationnel,» explique Francine Ferland, ergothérapeute, professeur émérite de l’Université de Montréal et auteure de plusieurs livres dont Et si on jouait? Le jeu au cœur du développement de l’enfant et Viens jouer dehors!.

Quel sont certains des bénéfices pour mon enfant?

Les avantages du jeux libre extérieur sont incroyables pour les enfants.

Santé émotionnelle

Le jeu libre contribue à un sentiment de bien-être et crée des moments d’excitations. Il aide les enfants à augmenter la confiance et l’estime de soi.

Développement intellectuel

Ces activités les aident à développer des outils de résolution de conflits, à développer leur mémoire, leur créativité et des compétences d’observation, en plus de leur apprendre à gérer les risques.

Aptitudes sociales

Pour les enfants, le fait de participer à des jeux libres entraîne une plus grande interaction entre pairs et adultes et une meilleure capacité à partager, à négocier, à communiquer et à coopérer.

Comment peut-on joindre le mouvement #LibérezLeJeu?

Parfait, mais comment assurez-vous que votre famille passe plus de temps à jouer dehors librement?

Chez Kamik, nous croyons que pour jouer dehors, vous n’avez pas besoin d’être la famille qui fait de l’escalade ou qui voyage vers des destinations arides.

« Dehors » peut simplement signifier sortir dans sa cour arrière, le parc au coin de la rue…Se joindre au mouvement #LibérezLeJeu peut être aussi simple que de s’habiller correctement, ouvrir sa porte et sortir dehors!

L’initiative #LibérezLeJeu encourage les familles à renouer avec le plaisir et le sentiment de liberté associés aux jeux improvisés. Ainsi, nous proposons des trucs simples pour joindre le mouvement. Abonnez-vous à notre infolettre ici et visitez Kamik.com/LiberezLeJeu pour faire le plein d’idées pour votre prochaine aventure familiale en plein air.

[1] Le sondage a été mené entre le 3 et le 16 août 2018 par la société d’études de marché Ipsos, au nom de Kamik, auprès de parents d’enfants de 3 à 12 ans des États-Unis, du Canada, de l’Allemagne et de la Norvège. Aux États-Unis et au Canada, 2 002 femmes de 24 ans et plus ayant été identifiées comme la mère d’enfants de 3 à 12 ans ont accepté de répondre à un sondage sur leurs habitudes de jeu dans leur jeunesse ainsi que sur celles de leurs enfants, comprenant un échantillon distinct de 501 répondantes de Montréal.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *