Cinq obstacles au jeu libre et des moyens pour les surmonter!

Tous les enfants devraient avoir accès à des périodes de jeu libre au quotidien — la recherche et notre expérience le confirment. Malheureusement, ce n’est pas toujours aussi simple. Il est clair que le jeu libre et comment l’intégrer dans la vie familiale présentent plusieurs défis. Avec des horaires chargés, les caprices de dame nature, et les travaux ménagers, il est parfois difficile de trouver du temps pour que nos enfants pratiquent le jeu libre à l’extérieur.

Les obstacles qui nous limitent sont bien réels et sont partagés par la grande majorité des familles. Au Lion et la souris, nous ne considérons jamais un manque de jeu libre chez l’enfant comme un échec personnel de la part du parent ou de l’enfant, mais bien comme un défi à relever ensemble. C’est pourquoi nous avons préparé une liste des cinq obstacles les plus communs pour les familles dans notre communauté, ainsi que quelques astuces pour rendre le jeu libre plus accessible au quotidien:

Obstacle 1 : Le temps! (“On en a jamais assez!”)

On le dit souvent, mais on ne le répétera jamais assez, le jeu libre, ça prend du temps libre, et on ne s’amuse pas quand on se sent pressé. Planifiez du temps dans votre journée et même dans votre semaine pour le jeu libre de vos enfants. Profitez des petits moments perdus ici et là, en attendant l’autobus, en marchant à l’école… Ça vaut tellement la peine!

Obstacle 2 : La météo! (“Il ne fait pas beau aujourd’hui!”)

Dans la pédagogie de l’école en forêt, une activité en plein air que nous organisons régulièrement dans le cadre de nos activités, nous avons l’habitude de dire la phrase suivante : « Il n’y a pas de mauvaise température, que des mauvais vêtements. »  On peut toujours s’adapter à la météo. Parents et gardiens, vous devez bien vous habiller vous aussi! Si vous avez froid ou que vous êtes inconfortables pendant que votre enfant joue librement, il est fort probable que vous ne pourrez pas profiter aussi longtemps de ce moment de jeu libre. Ceci étant dit, le jeu libre n’est pas un sport extrême. Il faut savoir reconnaître  vos propres limites et celles de votre enfant. Un bas mouillé peut tout changer.

Par exemple, s’il fait beaucoup trop froid dehors (en général, c’est bien de rester à l’intérieur si l’effet éolien affiche une température ressentie de – 27 °C (-16 °F) ou moins ), il est aussi possible de pratiquer le jeu libre à l’intérieur. Les objets de tous les jours sont souvent les meilleurs pour stimuler la créativité de votre enfant!

Obstacle 3 : Le désordre (“Lavage éternel!”)

Le jeu libre est parfois synonyme de  désordre, et on n’a pas toujours le goût ou le temps de faire autant de ménage. Cependant, les enfants devraient avoir des occasions pour se salir! Comment faire? D’abord, nous devons accepter que le désordre fasse partie du jeu des enfants Et qu’il est possible d’organiser notre vie en conséquence. Par exemple, dans nos groupes de jeu pour parents et tout-petits, nous ramassons tous nos objets ensemble quand nous avons terminé de jouer. Certaines de nos familles ont également devancé l’heure du bain pour que les enfants se lavent dès qu’ils rentrent d’une session de jeu libre, et ce avant même de manger. C’est aussi une belle occasion de  responsabiliser vos enfants.

Obstacle 4 : Accès aux espaces naturels (“Le beau boisé, c’est trop loin!”)

Les boisés et les forêts peuvent être un magnifique terrain de jeu libre, mais nous n’avons pas tous les moyens ou le temps de se rendre au parc-nature ou dans la campagne pour jouer. Toutefois, la ruelle verte, le petit parc au coin de la rue, et plein d’autres espaces urbains peuvent très bien convenir au jeu libre! Il faut tout simplement voir la nature comme continuum, et valoriser la nature urbaine.

Obstacle 5 : Manque de matériel propice au jeu (“Où sont les jouets?”)

Saviez-vous que le meilleur matériel pour le jeu libre, ce sont des objets polyvalents de tous les jours? Pelles, objets de cuisine, rouleaux en carton, boîtes en carton, retailles de tissus, contenants de yogourts vides, cartons d’œufs, pneus de vélos, billots de bois… Tout ça peut inspirer des jeux à l’infini et à petit prix!

Privilégier le jeu libre au quotidien présente des défis, mais les bénéfices pour nous et pour nos enfants dépassent de loin les obstacles. Reconnaître les barrières au jeu libre, et quand elles sont sous ou hors de notre contrôle, c’est la première étape. Ce n’est pas toujours facile de trouver une solution, mais ça vaut TOUJOURS la peine!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *